100 annés de démocratie en Allemagne -

un bilan intermédiaire

deutsch English français

Qu´ est ce c´est la valeur de la démocratie? La démocratie est le mot grec pour "le pouvoir du peuple", elle est équivaloir à le mot latin "république". "La démocratie" signifie que il doit être fait ce qui la majorité veut, peu importe qu´ il est juste ou faux, bon ou mauvais - très simplifie exprimé. Les meilleurs arguments ne s´ imposent pas toujours aussi dans la démocratie, mais les groupes socials que ont le plus grand pouvoir (économique). En conséquence une démocratie n´est pas identique forcément à un État de droit, tout aussi peu une dictature ne doit pas être forcément un État de tort.

Adolf Hitler arrivait au pouvoir par élections démocratiques. Bien que il y n´avait pas plus des élections démocratiques que satisferaient exigences de nos jours, Hitler avait le plus grand nombre du peuple allemand à son côtés. L´ anschluss de la Sarre en 1935 et de République de l´ Allemagne - Autriche en 1938 au Troisième Reich était légitimé démocratiquement, mais l´ anschluss de la RDA à la République fédérale d´ Allemagne en 1990 n´ était pas. Aussi la loi fondamentale (la constitution) de la République fédérale d´ Allemagne n´ était jemais légitimé par le peuple allemand, bien que la loi fondamentale prescrie en elle - même un plébiscite.

En conséquence le Troisème Reich en - luir même avait éléments démocratiques, pendand la République fédérale d´ Allemagne cultive bel et bien éléments dictatorials aussi qui manifeste par exemple la séparation de l´ État à l´ Église non - existée manifeste.

Aussi la RDA se décorait avec les exigences être un État democratique. Les entreprises étaient collectivisées officiellement, mais la RDA devait échouer fatalement, parce que la prospérité espérée de cette manière ne venait pas. Cette circonstance était sa propre responsabilité décidément en majeure partie, mais la mauvaise productivité de l´ économie de la RDA et la pert des travailleurs qualifiés par émigration au Occident plus attrayant ne permettaint pas meilleurs standards.

Pendant les partis politiques de la République fédérale de l´ Allemagne avaient encore un profil autonome typément en les années cinquante, elles s´ ont nivelées dans l´ intervalle à cette manière que elle se ressemblent comme deux gouttes d´ eau. Partis qui pouvaient offrir une politique alternative étaient ou interdites comme le KPD (parti communiste de l´ Allemagne) et SRP (parti socialiste du Reich, la successeuse de NSDAP d´Hitler) ou désavantagées se développer par le système électoral (clause de 5 %). On était plus cohérent dans la RDA mais peut - être aussi plus honnêtte, et on établissait la parti unique socialiste SED toute de suite. On avait de toute évidence peur du contrôle par de la population à les deux côtés de l´ Elbe.

Les communautés d´ intérêts comme les Églises par example sont égalisées avec le pouvoir de l´ État par leur financement par l´ État disciplinées en de la République fédérale de l´ Allemagne. Les syndicats devaient subir cette fatalité en de la RDA. Aussi la justice ne se révélait pas être un contrôle efficiace contre le pouvoir de l´ État, parce que elle a beaucoup des ponits faibles internes et la jusitce allemande doit aussi persécuter délits politiques motivés. C´ est la raison parce que la justice allemande pe peut pas aider pour la amériolation du niveau constitutionrel.

Les États communistes du ancien bloc oriental se révélaient être plus réformables en réalité des démocraties occidentales embourbées. Dans ce pays on préfére fainéanter et dit: Nous avon une démocratie et en conséquence toutes les choses sont d ´accord. Bon alors, ce sont problèmes existent et elle ne peuvent pas être solvées par ignorance résoudre par resoutes l´ attentisme. Pouvoirs radicales de tous poils réspectent en cela leur chance...

Bon alors, on peut regrette que les Allemands n´ auraient pas éte capable sufisamment encore de démocratie après la Seconde Guerre mondiale. Ils n´ auraient pas réglés les comptes aves les Nazis surelement. Mais seulement peu des années plus tard aussi les Alliés n´ auraient pas pu faire à cause de guerre froide commencé entre l´ Occident et l´ Est.

Mais nous devrons parler sur l´ époque actuelle. Le succès des démocraties allemandes après la Guerre reposent sur la reprise economique qui causait aisance et plein emploi de façon similiare comme le succès d´ Hitler pendant les primes années trente. Une démocratie avec chaos et les hommes doivent être dans le besoin n´aurait pas être respectée surelement après la guerre.

Mais la première crise du pétrole en 1973 faisait la leçon aux fétichistes de la crossance, que seulement l´ aisance n´est pas définitivement une solution pour les problèmes. Il n´est pas suffisiant si l´ existence de l´ État peut être réspecté seulement á cause sa aisance matérielle être assurée, parque l´ aisance peut disparaître plus rapidement de on peut croire...

 

La politique démographique et d' immigration de la République fédérale de l´ Allemagne n´ est pas raisonnable parce que elle est calé sur croissance. Cette politique est faite depuis les temps du miracle économique et à cause de elle résulte inévitablement conséquences de nous jours. En plus forces extrémistes profitent la récession continue qui nous doivent suffrir pour leur buts.

 

"Scheiß Türken Kotz - connerie turk vomi", Inscription sur la piste cyclable entre Essen Katernberg et Gelsenkirchen.

 

 

Mais l´ engagement pour liberté d´ expression n´ est pas aussi fort des antifacistes. Détracteurs indésirables sont déclarés être nazis sans plus attendre - paraillement si il est vrai ou non.

 

Affiche des antifacistes en Duisburg Marxloh
(Traduction du texte: Non rassamblement des nazis in Marxloh, Centre de l´ information)

 
 

Affiche des antifacistes à l´ université de Bochum en la fin d´ août 2011.

Traduction du texte:
Le 3 août, empêchons la manifestation des nazis en Dortmund, rendez - vous 7.45 heures à la gare central de Bochum, informations pour de la manifestation à la maison de VERDI (VERDI est un syndicat) le 26 août à 29 heures, entraînement pour le blocus le 20 août, 18 heures à la gare (centre de la culture) Bochum Langendreer


 

Gribouillage des svastica dans le parc de la ville de Wanne - Eickel Holsterhausen

 

Mais solutions des problèmes constructives ne peuvent pas être comptées de la part des nazis ni de leur détracteurs. En conséquence il lui ensuit que tout les participants établiront en quelque sorte une alliance maléfique, et tout des groupes infiltront les restes restantes de l´ État de droit de son manière.

Mais justement les antifascistes, que leur engagerent autrement véhément pour personnes persécutées politiques à l´ étranger, prennent le parti pour le renforcement des droits penals politiques à notre pays. Déjà le vieux article § 130 StGB (loi pénale) "Volksverhetzung" était extrêmement à la limité de l´ État de droit, quand même autre réstrictions doivent suivre. On ne peut pas offenser naturellement autre (groupes des) hommes, mais ou est la limité entre la critique légitime et nécessaire et le "Volksvetzung"? On peut décider cette questions seulement sansmotif, le danger de l´ abus des lois politiques par de la politique et justice est connsidérable. En ultime conséquence on peut criminaliser et garrotter tout des critiques déplaissants.

Mais une société avancée "démocratiquement" et un État avancé "démocratiquement" pourraient souffrir cette choses proprement dit. Pourquoi il est sevit tout simplement une peur hystérieque à neonazis (supposés ou véritables)? Il est la reconnaissance de la faiblesse de notre démocraties?

Si nous peuvons répondre par l´ affirmative à cette question, ou sont les causes? Les causes sont fondées à l´ État de droit insuffisantée de la République fédérale de l´ Allemagne. La emocratie est bonne et belle, mais la seule e´est pa suffisant.

 
page d´accueil